Les haricots verts de Papi Gérard !

Une belle assiettes de haricots verts

Voici une institution familiale, la seule recette avec des haricots verts que je suis capable de manger, bon bien sûr il y a du lard et de la crème fraîche et c’est pas super léger mais à quoi vous attendiez-vous en visitant un blog où le mot lard fait parti du titre ?

Depuis tout petit les haricots verts et moi on n’est pas copains, et s’il y a des choses que je n’aimais pas manger petit et que maintenant je mange, les haricots verts font parti de cette exception, à mon grand désespoir.

Il n’y a qu’avec cette recette de mon père que j’arrive à en manger, il faut dire qu’avec du lard et de la crème fraîche il faudrait être difficile pour ne pas en manger non ?

Une des spécificité de la recette est que l’on prend des haricots verts (extra frais si possible) et qu’on ne les cuit pas à la vapeur ou à l’eau avant, ils cuisent avec le lard, se nourrissant de leur goût inimitable.

Pour choisir de bons haricots verts frais :

  • On les trouve sur les étals de juin à octobre environ
  • Notez bien la catégorie : moyen, fin ou extra-fin. Selon la norme européenne, seuls les haricots filets très fins peuvent être classés dans la catégorie extra. Les gousses doivent être gonflées, très tendres, sans défauts, sans fils, ni grains.
  • Soyez attentif à l’origine : en été, préférez des haricots produits en France. En hiver, le haricot du Kenya reste une valeur sûre.
  • Le haricot doit être fin, long et ferme. Plus il est gros, plus vous risquez de trouver des fils.
  • Un haricot frais doit se rompre immédiatement si vous le pliez. Vous verrez alors une goutte d’eau perler à l’endroit où vous avez cassé la gousse. Fuyez les haricots verts mous.
  • Enfin, ne pas hésiter à demander à son maraîcher, c’est encore lui qui vous donnera le plus de conseils avisés.

Évitez si possible d’acheter du lard déjà coupé en lardons, achetez plutôt de la poitrine fraîche dite « maigre » et détaillez-la vous-même en lardons, ça sera bien meilleur.

Le lard représente la partie graisseuse située sous la peau du porc. S’il contient un peu de chair entremêlée il s’appellera « lard maigre » sinon « lard gras ».

Pour ce qui est de la crème fraîche, merci de bannir la crème allégée, je préfère en manger moins souvent mais qu’elle soit de bonne qualité avec au moins 35% de MG.

Passons aux choses sérieuses !

Ingrédients pour ces fantastiques haricots verts :

  • Des haricots verts , pour la quantité c’est vous qui voyez en fonction du nombre de convives.
  • 25 cL de crème fraîche épaisse
  • 150-200 gr de poitrine fraîche (fumée ou non) détaillée en lardons assez grossiers

Dans une cocotte, mettre un peu d’huile et y faire revenir les lardons jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Équeuter les haricots verts en cassant chaque extrémité avec les doigts, en retirant éventuellement le fil.
Laver les haricots en les trempant dans de l’eau vinaigrée, pour les débarrasser des petits insectes.
Égoutter.

Quand les lardons sont dorés, dégraisser un peu la cocotte et ajouter les haricots verts et remuer très souvent pendant environ 8-10 minutes, les haricots doivent alors être eux aussi dorés.

Rajouter alors de l’eau dans la cocotte à mi-hauteur et couvrir, surveiller la cuisson  et rajouter un peu d’eau si besoin.

Quand les haricots sont cuits (goutez en un), ajouter la crème fraîche et laisser épaissir à feu doux.

C’est prêt à être dégusté, plus jamais vous ne verrez les haricots verts de la même façon après ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *